top of page

La hausse des coûts énergétiques met en péril les boulangeries françaises...


Dans un contexte économique difficile, la boulangerie française peine à maintenir son chiffre d'affaires.

Cette difficulté s'explique notamment par l'inflation galopante et la hausse du coût des matières premières, sans compter la hausse du coût de l'énergie qui représente entre 2% et 4% du chiffre d'affaires.


Le gouvernement français a pris récemment des mesures pour soutenir les boulangers, notamment avec le bouclier tarifaire et l'amortisseur électricité. En espérant que ces initiatives soient suffisantes... Derrière l'Etat, les Régions et parfois les départements amplifie ces aides.


La crise économique touche de nombreux secteurs en France, et le secteur de la boulangerie n'y échappe pas. En effet, les TPE-PME de boulangerie et de boulangerie-pâtisserie ont connu une hausse de leur chiffre d'affaires de 8,4% en novembre 2022, mais une augmentation plus modérée sur l'année, soit 1,5%.


Cependant, l'inflation a progressé de 6,2% entre novembre 2021 et novembre 2022, et ces entreprises sont confrontées à la hausse du coût de l'énergie qui représentait entre 2% et 4% de leur chiffre d'affaires en 2021. La hausse du coût des matières premières (beurre, farine, etc.) ne fait qu'aggraver la situation.


Des boulangers en France ont récemment manifesté pour protester contre la hausse des prix de l'énergie. Toutefois, la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie est satisfaite du dialogue en cours avec le gouvernement.

Ce dernier ayant pris des mesures ciblées pour soutenir les boulangers face à la crise, en mettant en place le bouclier tarifaire et l'amortisseur électricité.


Le bouclier tarifaire, en vigueur depuis le 1er février 2023, limite la hausse du prix de l'électricité à 15% pour les 33 000 boulangers de France. Ce plafond permet de préserver les boulangers des augmentations exorbitantes de leurs factures d'énergie. Pour bénéficier de cette aide, les entreprises doivent se rapprocher de leur fournisseur d'énergie et lui transmettre une attestation.


L'amortisseur électricité, en vigueur depuis le 1er janvier 2023, est destiné à protéger les consommateurs ayant signé des contrats d'électricité élevés. Il permet de prendre en charge jusqu'à 20% de la facture d'électricité pour les PME et les TPE qui ne bénéficient pas du bouclier tarifaire. Cette aide est versée automatiquement sur la facture et est calculée sur la "part énergie" du contrat.


Le gouvernement français semble avoir pris les mesures nécessaires pour aider les boulangers à faire face à la hausse des coûts, mais l'Observatoire Image PME surveillera de près l'évolution de la situation en ce début d'année.

En espérant que les mesures mises en place seront suffisantes pour soutenir les professionnels de la boulangerie dans cette période difficile.


6 millions d'aides supplémentaires délivrés par la Région Auvergne-Rhône-Alpes

La Région Auvergne-Rhône-Alpes a mis en place différents dispositifs d'aide pour soutenir les entreprises touchées par la hausse des prix de l'énergie, en particulier les artisans boulangers-pâtissiers. Pour faire face à cette crise, le président de la région Laurent Wauquiez a débloqué 6 millions d'euros pour soutenir ces boulangers.


Les artisans peuvent solliciter une subvention correspondant à 50% de l'augmentation de la facture énergétique de fin 2022 à début 2023, plafonnée à 3 000€, prise en compte des factures de 2022 pour démontrer l'augmentation en 2023.


Pour être susceptible de bénéficier de cette aide de la région, il est recommandé de faire une demande avant le 31 mars 2023



Cliquer pour en savoir plus



コメント


Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square
bottom of page